Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

www.belledonne-sport-nature.fr

Association Belledonne Sports Nature

Partager
Partager sur Facebook
Poster sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Inviter des participants
Référencer cette page
Surveiller
Fichiers récents
Voir aussi

Accueil «   Le blog «  

Sous le regard des diots de l’Olympe

 

Ce samedi matin, nous retrouvons une offre spéciale de 8 ran-diot-nneurs subtilement emballés par une entreprise bien connue et structurante de la petite bourgade val-gelonaise de La Diot-chette. Le colis semble expédié en direction de la Pointe Diot-gnier. Nos 8 compères, déposés à Prodin, devront se débrouiller seuls pour gagner le sommet. Parmi eux, on retrouve :

- Geneviève et Daniel Diot-puis, un couple local bien connus des charcutiers et traiteurs ;

- Claudiotte Dinculescu, une redoutable montagnarde rodant par monts et par diots ;

- Virginie Thuilier : enseignante en diot-logie, réputée pour la diot-fficulté de ses évaluations ;

- Marlène et Thierry Diot-vid : des marchands marcheurs sortis pour l’occasion de leur atelier de forçats ;

- Pierre Mérian : seule personne du groupe qui a un nom suffisamment nul pour ne pouvoir faire aucun jeu de mots avec « diot » … Heureusement, il est un peu i-diot.

- et surtout, Bernard Gombert, diot parmi les diots, une diot-vinité parmi les mortels, grand investigateur du courant de pensée « diot-power » et diot-recteur de l’Institut International pour la Valorisation et le Développement du Diot. Un exemple pour l’humanité.

 Cette troupe part gaiement de la Chapelle de Prodin vers 9h15, bâtons (de berger) aux poignets et sacs à diots clipsés. Après une montée dans la forêt, nos amis se retrouvent au Refuge de la Grande Montagne pour un échange convivial et constructif sur le thème : « de l’utilité de se balader à poil sur les sentiers de Val Pelouse ». Un moment apprécié par tous, qui dénote, nous le voyons, de l’ambiance principalement charcutière de la journée.

 La suite se déroule sur un chemin très agréable, presque en balcon, face à la Pointe Diot-gnier, offrant à toutes et à tous de belles vues sur la Combe de l’Arbet Neuf, les Grands Moulins, les Trois Dames et le (rai)Fort, qui, notons-le, relève avec élégance et subtilité n’importe quel plat à base de saucisses de porc locales.

 Au Col de la Perche, l’offre spéciale se coupe en deux : les six diots principaux partent pour la Grand Canal, alors que les deux diots gratuits se lancent à l’assaut de la montagne par l’arête nord-ouest. Ces derniers mettront d’ailleurs nettement plus de temps que les autres, car la pente raide et végétale ralentissait leur progression. Heureusement, quelques rho-diots-dendrons offraient ça et là des prises de choix pour les aider dans leur pèlerinage à la gloire du Diot tout puissant.

 Au sommet, aucun oiseau, aucun chamois, aucune trace de vie animale … D’aucuns des plus mesquins diront que la faune avait fui devant ce trop plein d’humour, et que la flore, à défaut de se mouvoir, tremblait de toute sa diots-rophylle. Nous autres, plus diots-ptimistes et s-diots-iciens, préférons interpréter ce calme comme un signe mystique, un ultime hommage de l’univers à notre philosophie carnée, nous délivrant une vue magnifique sur les Écrins, la Chaîne du Cheval Noir, la Lauzière, et surtout le Massif de Belle-diot-nne.

 Le retour au Col de la Perche se fait par la Combe du Bœuf (en territoire ennemi !), où notre présence indispose 3 la-diots-pèdes qui se sauvent à tir d’ailes brisant le silence de ce lieu enchanteresse. Les nuages s’accumulent sur les cimes et le ciel se charge peu à peu ; il est temps de regagner les voitures et la plaine. Mais pas sans passer par Chapotet et la Grande Montagne de Presle, à marcher sur une crête balayée par le vent annonciateur d’un climat turbulent.

 Vous avez aimé ce compte-ren-diot ? Votre instinct vous guide naturellement vers la viande hachée et assaisonnée contenue dans un boyau de porc ? Rejoignez-nous sur Facebook, #BalanceTonDiot

 Allez, comme on dit chez Raffin : a-diots les amis !



Grands Moulins, Trois Dames et Fort Le groupe au Refuge des Plattières Le Mont Blanc depuis le Col de la Perche Pause casse-croûte au Col de la Perche Sur la crête nord-ouest de la Pointe Rognier 
Chapotet depuis la crête nord-ouest de la Pointe Rognier La descente est à nous ! Repas de midi au sommet de la Pointe Rognier Les Écrins et les Aiguilles d'Arves Le loup ?
Vue sur Belle-diots-nne depuis la Pointe Rognier Arrivée à Chapotet Arrivée à Chapotet Sur l'arête de la voie normale
Au sommet, les 2 adeptes des "prises"végétales Sommet du Rognier 2340 m Descente vers la Combe du Boeuf
Depuis Chapotet, vue sur la Lauzière Retour à Prodin 1385 m Montée dans le Grand Canal (photo : Virginie Thuilier) Sous la Pointe Rognier (photo : Virginie Thuilier) Combe du Boeuf (photo : Virginie Thuilier)

Plus de photos    Encore d'autres photos

Maylis Ferry
le 25 oct.
Super photos! Et je me suis bien marrée en lisant vos aventures
Geneviève Dupuis
le 22 oct.
Super photos aussi, merci les reporters !
Virginie Thuilier
le 22 oct.
Merci Pierre pour ce superbe diotmentaire, parfait pour rendre compte de cette diotmorable journée ! Sûr que ça nous a tous fait du bien de rigoler comme çà !
Voici le lien pour aller voir mes phdiotos : https://photos.app.goo.gl/Xy44GwPAIPabi8Z73
Vous pouvez les diotcharger en cliquant sur les 3 points verticaux en diot à droite, et en les ouvrant une à une vous pourrez lire les diotmentaires in cliquant sur "i" (infdiots)
Merci à toute la troupe pour ce diot moment, et à jeudi pour ceux qui peuvent, pour d'autres diotventures !
Virginie Thuilier - le 22 oct.
Pour le lien faites un "copier/coller"...
Geneviève Dupuis
le 22 oct.
A-Diot, les amis, comme disaient mes vieilles tantes savoyardes pour nous saluer !
Bon diot, on a bien rigolé sur la montagne de Diot-Gnier !
Grand merci au créateur du réseau social "BalanceTonDiot", pour ce carnet de campagne fidèle à l'ambiance végétale ou minérale, selon la voie choisie pour accéder à ce superbe panorama à 2340 m !

On redemande du rab de... diot et de rires, ça fait pas péter la sous-ventrière mais seulement décrocher la mâchoire, en douceur !