Juste avant la canicule annoncée sur les ondes, nous avons gravi, comme prévu au calendrier, la Grande Sure (1920 m).

Pour mettre un peu de « piquant », nous avons choisi son versant ouest, départ parking des 3 Fontaines (780 m), atteint depuis le col de la Placette, entre Voreppe et Saint Pierre des Rivières.

C’est une sortie typiquement chartrusienne : longue forêt d’épicéas puis hêtres ; ensuite, des pelouses d’altitude très raides menant aux falaises ; enfin l’accès au sommet par un large couloir herbeux et rocheux, la « cheminée de Jusson » ; on repère son départ grâce à une stèle avec croix et une grande flèche jaune ; on y circule par un sentier redressé, étroit, parsemé d’escaliers rocheux ou de petites dalles faciles (pas de II) ; comme conseillé par certains, nous avons mis les casques pour cette remontée, au cas où des randonneurs au-dessus n’aient point « le pas léger ».

Du sommet, on s’est régalé des premiers plans verdoyants (crête des Hurtières et du Lorzier), et des vastes panoramas connus mais encore renouvelés par la luminosité un peu brumeuse de cette journée.

Après un casse-croûte dans les « gazons », la descente nous a mené tout le long de l’arête sud ; un sentier raide et même escarpé mène au col de la Velouze, à 1500 m. A cette saison, la floraison des narcisses, gentianes acaules, trolls, anémones des Alpes, dryas octopetalis et autres polygales, est un enchantement.

Au col de la Velouze, bref regard sur les calcaires de la crête des Hurtières, mis en valeur par les verts intenses des conifères et par les érables à grandes feuilles, pour redire à haute voix :  » c’est beau ! ».

Nous avons alors obliqué vers l’ouest, pour rejoindre le parking du départ : sentier en forêt, d’abord balisé en jaune, caillouteux puis bucolique, enfin « gazeux » au Pas de la Miséricorde et panoramique vers le Cirque de l’Infernet.

Résumé technique : randonnée cotée T3, 1140 m de dénivelée, 6 heures de marche. Des topos sont consultables sur internet, notamment l’excellent article paru dans « Montagnes Magazine » n° 447, octobre 2017 ; son exactitude n’a pas empêché notre « variante chamois » involontaire vers « les Pierres Froides », suite à un moment d’inattention !

Participantes : Nicole, Clo, Geneviève.

Catégories : Le blog