Partis d’une modeste altitude (928 m) à Crévibert (Aillon-le-Jeune) , nous avons remonté par le GR 96, une forêt assez dense sur un sentier tapissé de feuilles de hêtres. Après une bonne heure, ayant quitté le GR pour suivre la direction du Rocher de la Bade, la pente s’est redressée, le sentier s’est faufilé entre des rochers calcaires , jalonné de fréquents repères en bleu.

La Montagne de Motzon atteinte, l’itinéraire s’est fait très louvoyant, sur la crête de plus en plus panoramique. Même si l’on a parfois “mis les mains” sur le rocher, aucune difficulté particulière n’a ralenti le rythme jusqu’au sommet du Rocher de la Bade (1850 m).

La suite en direction du col de Cochette s’est avérée plus délicate, une fois passés de beaux replats en contrebas. Pas d’escalade difficile, mais des portions de traversées assez “expo” quoique sans difficulté technique, pentues et garnies d’aiguilles de pins et racines parfois glissantes ; des montées, des descentes, une belle trace “bleue” réservée aux pieds agiles.

Au col de Cochette (1694 m), nous avons embrayé résolument vers le sommet du Mont Colombier (2045 m), par le bon sentier zigzagant sur la face sud. Là-haut, malgré quelques gros nuages, nous avons pleinement apprécié le casse-croûte et la vue sur la Croix et les chalets de Rossanaz.

Pour le retour, nous avons visé le col du Colombier, le chalet de Rossanaz et ensuite le circuit en versant ouest, bien tracé et balisé, passant par les chalets de la Cave, la Bottière, la Combe et Curiaz.

1300 m de dénivelée, 7 h 30 de marche, environ 12 km.

Participants : Nicole, Daniel, Geneviève.