Remonter le Bens jusqu’ à sa source et atteindre le col de la Bourbière (2352 m) depuis la baraque de Cohardin (1245 m), c’était l’objectif du jour !

Partis à 7 h 23 de Cohardin, nous avons arpenté tranquillement le sentier bien débroussaillé et bien tracé jusqu’à 1900 mètres ; là, nous avons bifurqué vers le sud-ouest pour rejoindre le vallon de la Bourbière.

Sortie de l’itinéraire maintenant classique passant par les Férices, la trace se fait alors de plus en plus discrète ; de nombreux cairns proposent un itinéraire, que l’on adapte à sa forme ; on peut tout à loisir parcourir le bassin du Bens naissant, aux replats moussus et gazouillants.

Aux alentours de 2100 m, la progression devient moins aisée dans des éboulis très belledonniens, avec heureusement quelques névés persistants qui facilitent la marche (en fait, l’idéal serait de venir dans la première quinzaine de juillet).

Au col, le vent frais nous accueille sur la frontière franco-sarde d’avant 1860, bornée numéro 67. Tout est paisible. La croix du Grand Charnier se profile à 2565 m.

La descente nous amène au refuge des Férices, pause appréciée de quelques jeunes randonneurs itinérants, de botanistes et de traileurs ; le lac est encore en eau, bien bleue sur roches rouges, l’ambiance est détendue !

De retour près de Cohardin, sur la piste large et toute verte d’herbe, et après 7 heures de crapahut, on pense à chaque fois que, « à la montée, nous mangions ici notre pain blanc, sans connaître par avance le bonheur des pierriers de Belledonne d’En Haut »…

Catégories : Le blog