Beau temps annoncé pour ce premier mai et la neige ne manque pas.

On nous avais annoncer la possibilité de démarrer au niveau de Saint Bruno (1000 m) mais la route est libre hormis un arbre qui est promptement dégagé en le tirant avec la voiture grâce une sangle. Finalement nous montons jusqu’au niveau du ruisseau du grand Orgeval (1152 m).

Enneigement irrégulier et il faut souvent déchausser. C’est un peu avant Pré Nouveau que nous chaussons définitivement.

La montée se déroule sans problème et les arcosses sont en partie recouvertes.

Le paysage s’ouvre au niveau des Férices et la montée se poursuit régulièrement même si, au niveau de la moraine, la neige un peu croûtée et pulvérulente en dessous enfonce, même dans la trace.

La descente est des plus agréable en haute (poudreuse un peu lourde), un petit peu moins vers 2300 m.

A 1900 m nous choisissons de descendre rive gauche par des pentes soutenues toujours en bonne neige. Évidemment avec la chaleur ça se dégrade et les derniers 50 m (au niveau de la cascade de Cohardin) pour rejoindre la piste forestière sont une vrai galère : bois touffus et par endroits, accumulations de neige très molle qui enfonce….

Sur la piste forestière, il n’y a plus qu’à laisser glisser mais nombreux déchaussages.

Nicole, Virginie, Sylvain, Didier, Daniel.

Catégories : Le blog

1 commentaire

Geneviève · jeu. 2 Mai. 2019 à 11 h 41

Toujours aussi belle, cette montée depuis le vallon du Bens, et avec de superbes skieurs pour animer le paysage ! Merci de faire revivre à ceux qui n’y étaient pas ce jour-là, par ce compte-rendu, le bonheur de la haute montagne enneigée !

Les commentaires sont fermés.