Samedi 12 octobre, ciel voilé sur le Beaufortain, pour accompagner 4 « viaferratistes » et 4 randonneurs, bien décidés à aller découvrir le sommet du Rocher du Vent (2360 m).

Départ du parking du refuge du Plan de la Lay (1718 m).

En mode « randonnée »

Le parcours a visé le col de la Lauze (2330 m), via le canyon encaissé entre le bloc rocheux du sommet et son « pendant » situé au nord-ouest, et après une incursion sur un des sommets secondaires à 2345 m.

Pour certains, randonnée vers le Roc de Biolley.

On retient : les chalets d’alpages (Plate et Lauze), le troupeau de 57 belles vaches tarines, la vue grandiose sur le massif du Mont-Blanc, l’Aiguille du Grand Fond, le Grand Mont d’Arêches, d’autres sommets encore ! la silhouette de nos 4 fans de via ferrata sur les arêtes, le dépaysement dans le profond canyon déneigé dont la traversée amène à une plongée visuelle sur le lac de Roselend, et la vue sur le lac de la Gittaz depuis le col de la Lauze. Et, au retour, le soleil sur la terrasse du Bar du Petit Randonneur de Beaufort, propice à la causette et au partage de « Delikatessen ».

En mode « via ferrata »

La via ferrata du Rocher du Vent n’est pas très difficile (cotation AD) mais elle est très varie et particulièrement esthétique.

La première partie suit des dalles modérément inclinées avec quelques brefs ressauts un peu plus raides. Sur ces dalles on peut généralement poser les pieds en adhérence (il y aussi des barreaux) mais c’est parfois patiné. Si c’est humide cela doit être plus compliqué !

On suit ensuite un sentier sur la crête pour atteindre le premier sommet avec le massif du Mont Blanc en face et le lac de Roselend derrière.

Une descente un peu raide permet de rejoindre le début du canyon séparant les deux sommets. Sur la droite on remonte un mur quasi vertical pour rejoindre une première tour puis une deuxième en franchissant un pont népalais.

On en redescend par un sentier raide (avec quelques ressauts) surplombant le lac de Roselend jusqu’au tunnel d’une centaine de mètres qui débouche sur une belle terrasse ou l’on rejoint facilement le sentier vers le plan de la Laie.

Le tunnel fait partie des vestige de travaux interrompus de la « grande route des Alpes », reliant Evian à Menton (quelle drôle d’idée de faire une route ici !). Il a été construit en 1936 par des immigrés espagnols fuyant le franquisme.

Participants

Didier, Anna, Daniel, Martine C., Claude, Clo, Geneviève, Martine S.


1 commentaire

Martine Christin · mar. 15 Oct. 2019 à 18 h 01

Très belle journée , merci à l ‘équipe, bonne humeur pour finir autour d’une table avec une bonne bière.
merci à Didier pour l organisation.

Les commentaires sont fermés.