Ce jeudi 25 février 2021, nous sommes 5 sur le parking de la Bourgeat Noire : Daniel, Sigrine, Virginie, Jean-Noël et Emma. Il fait doux, il est 8h20, et nous partons ski sur le sac. On pourra chausser assez rapidement, et on attaque la montée tranquille dans les bois.

En aval du refuge de l’Oule, un premier passage un peu raide nous fait apprécier les couteaux : la neige est bien dure ! Toutefois, on commence à arriver au soleil et à pouvoir apprécier sa douceur. Au dessus du refuge, un bon passage demande notre concentration et nous sommes deux à terminer à pied : impressionnantes, les conversions dans cette pente un peu exposée !

Enfin, nous voilà dans la combe qu’on remonte tranquillement pour atteindre le col, juste avant 14h. Sigrine, métronome, aura fait de super prévisions sur le timing ! On prend quelques minutes pour réviser les noms des sommets et admirer le paysage toujours grandiose de Belledonne. Les versants sont couverts de neige orange et rouge…

Ni une, ni deux, on dépeaute et on attaque la descente par le passage de Tigneux puis dans les pentes à l’Ouest de la Montagne de l’Oule. La neige est “moins pire” que ce qu’on aurait pu penser, on arrive même à profiter de quelques petits virages dans une petite poudre restée à l’ombre ! Sinon, c’est quand même une jolie petite croûte qui nous fait les pattes, puis une neige bien traffolée et regelée. Sur la fin, on retrouve la douceur de la neige transformée, une petite soupe de printemps. A notre grande surprise, on skie jusqu’en bas de la langue neigeuse en ne touchant (presque…) pas ! Arrivée à la voiture à 16h30, après une jolie petite bambée (d+ autour de 1500m) et un rendez-vous chez le dentiste manqué : tant pis, la montagne passe avant certaines choses, paraît-il…

Catégories : Le blogSki de randonnée

%d blogueurs aiment cette page :