Jeudi 8 octobre 2020 : Le sommet emblématique de Saint-Jean de Maurienne est notre objectif du jour ; départ de l’un des hameaux situés au-dessus de Jarrier, La Tuvière (terminus de la route bitumée, au lieu-dit “La Chenavière”, 1415 m).

A la montée directe par le col de Cochemin, nous préférons la traversée des crêtes issues du Grand Truc (2209 m), par les col de Massuet (2118 m) et de Cressua 2065 m), ramenant selon une trajectoire nord/nord-est au col de Cochemin (1939 m). Cette première partie de la randonnée passe par la Chapelle des Chambeaux, puis emmène vers le sud/sud-ouest en longeant des versants ardoisiers (traversée de la crête de Roche Noire), avant de passer par une belle zone de mélèzes, pour déboucher enfin sur la crête, au col de Massuet, d’où l’on découvre la profonde vallée des Villards et la chaîne de Belledonne.

Dès le départ, nous avons pu admirer les Aiguilles d’Arves et le Grand Galibier, drapés de quelques nuées ; et maintenant, les crêtes assez acérées et en toboggan, permettent une vision panoramique des lointains, embellis par les premiers plans des végétations aux couleurs de l’automne.

Oui, c’est une belle journée !

Le col de Cochemin est rallié à l’heure à laquelle les estomacs crient famine, mais nous préférons attendre d’être au sommet pour déguster un pique-nique qui s’avèrera très “classe” (soupes Royco, chocolat bio, biscuits graines de pavot-citron).

Descente par le versant sud/est jusqu’à Sur La Balme, puis détour pour éviter le patou et son “adjoint” qui gardent de tranquilles moutons dans un parc assez étendu !

Le retour à La Tuvière marque la fin de cette boucle de 13 km, 1000 m de dénivelée, parcourue en 7 heures.

Participantes : Nicole, Martine, Geneviève.

%d blogueurs aiment cette page :